SHARE

Une start-up, ou startup, est une jeune entreprise présentant un produit ou un service innovant, ainsi qu’un fort potentiel de croissance économique rapide. Certains entrepreneurs ont montré la voie du succès, tant et si bien que nombreux sont ceux à vouloir suivre leurs pas. Mais comment réussir son projet de start-up ?

Start-up : tout commence par une idée

L’important avant même de véritablement démarrer sa start-up, c’est d’avoir la bonne idée. Il ne s’agit pas nécessairement de révolutionner le monde, ou d’être absolument « disruptif », comme on l’entend souvent. Il faut simplement parvenir à repérer une opportunité pour lancer un business. Cela peut bien sûr se traduire par un nouveau produit, de nouvelles technologies, mais également par une nouvelle approche d’un marché déjà établi. Prenons l’exemple d’Uber : faire un commerce du transport de personnes n’est pas une révolution en soi. En revanche, la start-up a réussi à se démarquer clairement de la concurrence par un nouveau positionnement et de nouveaux services.

La clé de la réussite d’une start-up : son équipe

Cependant, avoir une idée n’est pas suffisant pour s’assurer du succès de sa start-up. Il est effectivement impératif de bâtir une équipe capable de porter le projet. Il existe très peu d’exemples d’entrepreneurs qui ont réussi à tout faire tout seul, car rares sont les individus disposant de toutes les compétences nécessaires. Un créateur de start-up doit donc en priorité s’entourer de profils complémentaires. De cette façon, l’entreprise pourra couvrir l’ensemble des savoir-faire essentiels pour atteindre ses objectifs : technique, commercial, marketing, juridique… Il est possible de faire appel à certains prestataires pour combler des lacunes, mais il est recommandé de constituer un cœur d’équipe, composée d’associés au capital.

Une start-up doit connaître ses clients

Une fois l’équipe au complet, il est évidemment indispensable de développer son produit ou son service. Mais il faut garder à l’esprit que tout cela n’a qu’un seul but : la start-up doit vendre à ses clients. Cela peut paraître trivial, mais dans les faits, de trop nombreux entrepreneurs perdent un temps considérable à créer un produit qui n’intéresse pas ses cibles. Dès le début, il faut donc d’une part savoir à qui on souhaite vendre, mais d’autre part connaître ses potentiels clients et entrer en contact avec eux. C’est en recueillant leurs besoins précis que la start-up saura réellement quel produit ou service proposer.

Faire connaître sa start-up

Que la start-up s’adresse au grand public, à des grands comptes ou à des artisans, elle a besoin de se faire connaître de ses clients. L’entreprise doit donc adapter sa communication à sa cible et mettre en œuvre une stratégie pour accroître sa notoriété. Pour bien commencer, la société doit assurer une présence en ligne, a minima via un site web de la start-up. Afin d’optimiser sa visibilité, l’entreprise peut alors faire appel à une agence web, comme Aristys-Web : www.aristys-web.com/start. En fonction des habitudes de ses clients, la start-up devra également se positionner sur différents sociaux : Facebook, LinkedIn, Twitter, etc.

Faire survivre sa start-up grâce à un financement adapté

Pour garantir la pérennité de sa start-up, il est très courant de devoir faire appel à des financements extérieurs. Mais cela ne signifie pas forcément d’effectuer une levée de fonds conséquente. Il existe en France plusieurs dispositifs d’aides publiques, comme ceux de la BPI, qui peuvent permettre d’obtenir des subventions ou des prêts à taux zéro. En outre, de nombreux concours de start-ups ont lieu chaque année, avec des prix intéressants ou des contacts précieux. Enfin, l’entreprise peut recourir à des fonds privés, en privilégiant les Business Angels au début de son développement, puis des fonds d’investissements une fois la croissance amorcée.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here