SHARE
Bien négocier avec son comptable

En contrepartie de ses services, l’expert-comptable perçoit des honoraires. Cette rémunération doit respecter certaines closes. Découvrez alors comment vous pouvez calculer et négocier ces tarifs.

Comment l’expert-comptable calcule-t-il ses tarifs ?

Principes généraux de la fixation des honoraires

Lorsque vous faites appel aux services de ce professionnel, il établit une lettre de mission dans laquelle il décrit la nature de sa prestation et le montant des honoraires qu’il demande en contrepartie de ses services ou le prix de l’expert-comptable. Vous pouvez également demander un devis pour plus de détails. Pour avoir plus d’informations, vous pouvez aussi consulter le site https://www.1001expertscomptables.com.

Par ailleurs, il est important de souligner qu’il n’existe pas d’encadrement concernant le montant. Vous l’aurez compris, les tarifs se négocient librement. Le montant total doit prendre en compte les spécificités de la collaboration. Il peut s’agir des éléments suivants :

  • Des diligences à mettre en place sur le dossier (services octroyés par l’expert-comptable et ses collaborateurs)
  • Du volume des factures à traiter une fois que le cabinet effectue la saisie comptable
  • De la difficulté du dossier (les tarifs doivent être fixés en fonction des connaissances et des compétences requises pour effectuer la prestation demandée)
  • Des frais de l’expert-comptable pour effectuer le travail
  • De la notoriété du professionnel

Les tarifs varient donc en fonction de la valeur du service rendu par l’expert-comptable. Ils doivent être calculés selon le niveau d’expérience et de la formation des personnes qui sont tenues d’effectuer la mission. De plus, ils peuvent varier chaque année, une fois qu’ils ont été indexés sur un indice précis dans la lettre de mission. Ce professionnel ne peut pas faire référence à un barème pour définir le montant de sa prestation. Les honoraires sont déterminés sur la base d’un forfait annuel qui peut être révisé, ainsi que sur la base du temps réel nécessaire à l’exécution du dossier.

Les tarifs calculés en fonction du temps passé

Dans cette façon de calculer, les honoraires de l’expert-comptable prennent en compte :

  • La durée nécessaire pour venir à bout du dossier (en heures)
  • Les intervenants, comme les collaborateurs et l’expert-comptable (notons que chacun d’eux a son propre tarif horaire)
  • Le type de mission à effectuer (audit, révision, conseils fiscaux, saisie comptable, audit, conseils juridiques…)

En général, le tarif horaire d’un expert-comptable pour une prestation traditionnelle coûte au minimum 100 euros hors taxes. Une heure de saisie est souvent facturée 40 euros hors taxe et une heure de révision par un collaborateur coûte 70 euros. Ces prix peuvent varier et ne sont donnés qu’à titre indicatif. Ils pourront aussi varier en fonction de la zone géographique où se situe le cabinet ainsi que de sa spécialisation.

Les prix calculés de façon forfaitaire

Durant un rendez-vous avec un client, l’expert-comptable détermine son programme de travail selon les travaux à faire et les particularités du dossier. Il évalue également la durée que va prendre le dossier et s’engage sur un prix. On appelle cette offre « packaging ». Si les termes du contrat venaient à évoluer, le prix sera également modifié à la baisse comme à la hausse. Cependant, ces changements doivent faire l’objet d’un avenant à la lettre de mission.

Par contre, si le temps alloué au dossier venait à durer davantage, l’expert-comptable sera perdant. Dans le cas contraire, il est gagnant. Néanmoins, il y a une autre version alternative qui est le forfait régularisé. Au cours de l’exercice, ce spécialiste de la comptabilité appelle des acomptes. Lorsque la fin de l’année arrive, il compte une régularisation qui réduit le montant total des honoraires facturés suivant la charge de travail qu’il a réellement effectuée.

Les honoraires de succès ou « success fees »

Pour le moment, les tarifs ne peuvent être indexés sur les résultats que l’expert-comptable a obtenus. Cette possibilité est complètement exclue des textes qui régissent ce métier. Cependant, le PACTE prévoit cela en expertise-comptable. Les « success fees » pourraient être acceptés par le législateur, seulement, pour certaines missions.

Il faut souligner que cette possibilité est interdite et restera comme telle pour les travaux de nature comptable (centralisation, attestation, révision, tenue, consolidation, arrêté, surveillance) ainsi que pour les missions d’établissement de l’assiette des taxes et des impôts. Ce type de tarif non-excessif devra bien entendu être mentionné dans la lettre de mission. Certaines prestations pourraient donc faire l’objet d’une tarification au résultat. Ceci concerne surtout la mission d’accompagnement à l’acquisition, la recherche de financements, etc.

Comment négocier les meilleurs tarifs ?

Il est bien évident que la qualité a un prix. En effet, la rémunération peut être importante, mais il ne faut pas négliger la qualité de votre expert-comptable, maillon essentiel de toute entreprise. Il est même déconseillé de le choisir en fonction de son prix. Un prix trop concurrentiel peut cacher une mauvaise qualité de services. Vous devez aussi savoir que le métier est réglementé et doit supporter plusieurs charges (loyers, assurance responsabilité civile, abonnements à une documentation spécialisée, cotisations ordinales, etc).

Notez que pour pouvoir exercer, cet expert a suivi 8 années de parcours universitaire. Il est également capable de conseiller un porteur de projet dans plusieurs domaines et pas seulement dans le secteur de la comptabilité.

Vous pouvez également opter pour un expert-comptable à domicile. Les tarifs de ces professionnels sont moins chers de 15 à 30 % que ceux des professionnels « de proximité ». Vous devez seulement vous assurer qu’ils proposent bien des services adaptés à vos besoins. Contentez-vous des échanges dématérialisés. Dans le cas des tâches basiques, une entreprise peut elle-même les effectuer, car elles ne nécessitent pas d’études particulières. En procédant de cette manière, vous pourrez faire des économies considérables.

Negocier comptable

Quelle procédure en cas de litige sur les tarifs ?

En cas de litige sur les honoraires, il n’est pas nécessaire de tout de suite intenter une action en justice. Vous devez d’abord mettre en place une procédure de conciliation auprès du Président du Conseil Régional de l’Ordre des Experts-Comptables.

En conclusion, l’expert-comptable fixe librement ses tarifs. Par contre, ils doivent être mentionnés dans la lettre de mission. La rémunération dépendra alors de plusieurs paramètres : les spécificités du dossier, les taux horaires, l’ampleur de sa mission, les quotas d’heure, etc. Le montant peut aussi changer d’un professionnel à un autre et selon la zone géographique d’implantation du cabinet.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here